Audrey: prénom féminin chez nous mais épycène dans certaines contrées.

Audrey est un prénom qui se fait connaître en 1599 avec la pièce de « As you like it »   de  Shakespeare en Angleterre  mais bien avant en France (début 12ème siècle) .

Tendance: En baisse

Le prénom Audrey est assez répandu mais ça baisse. On en retrouve encore un peu partout. Il n’est pas rare d’en avoir au sein de ses groupes d’amis, voir même au sein de son couple pour les chanceux.

Audrey est un prénom qui vient du vieux prénom anglais  Aethelthryth qui se prononçait déjà sur leur île, en éternuant. En effet ça fait parti de ses prénoms imprononçables mise à part en éternuant à cause de leur écriture pourrie.
Ce fut un des prénoms préférés des orthophonistes de l’époque ainsi que des SDF qui cherchaient à avoir un prénom en adéquation avec leur mode de vie subi. Il mis du temps à traverser la manche pour la simple et bonne raison que les français de l’époque faisaient confiance à la sagesse populaire qui veut qu’on se méfie de tout ce qui vient des insulaires, surtout de « ces connards de rosbifs .»

C’est en France que la forme Aethelthryth disparut au profit d’Audrey en 1101 ou 1103.
En effet, au début du règne de Louis VI le gros, il fut décidé, à la faveur des coquetteries de l’époque, que s’éternuer à la gueule devenait impropre à la discussion, surtout en période de grippe espagnole.
C’est d’ailleurs comme cela que certains prénoms comme Atcha (astra), Atchi (Astrid) ou François (François) ont failli disparaitre. Et le prénom Audrey retraversa la manche quand les anglais comprirent qu’ils ne pleuvaient pas, comme il le pensait, si souvent ni partout (comme à l’intérieur de bâtiments hors d’eau hors d’air par exemple). Ceci, pratiquement 5 siècles plus tard avec Shakespeare comme déjà dit précédemment.

Cette histoire marque souvent le caractère des personnes qui portent ce prénom. En effet, les Audrey sont en majorité des personnes appréciant les voyages en mer et ouvertes aux gens, acceptant dans leur entourage des gens de îles, des végétariens, et même des anglais, malgré leurs habitudes alimentaires.
Et, un détail qui ne trompe pas: les Audrey s’enrhument très facilement.

Pour conclure, si vous côtoyez des Audrey, un conseil, jetez vous dessus, d’autant qu’il y en a de moins en moins. Et comme vous le savez « moins qu’y’en a, plus qu’ça paye. » Donc, investissez votre capital contact humain sur ces personnes. En effet, en langage financier, qui est aujourd’hui le seul qui compte vraiment, on les appellerait des valeurs refuges.  Mais, gardez tout de même à l’esprit que ce sont des gens et qu’il est donc possible, et même probable en ce qui vous concerne,  qu’elles ne vous trouvent pas à leurs goûts.
Dans ce cas, deux solutions s’offrent à vous: - D’abord, vous restez patient
                    -ou bien, si vous êtes pressé, tant pis, partez sur une Britney ou une Samantha, ce sera toujours mieux que rien.