Nicolas: Prénom Masculin



Nicolas est un prénom qui daterait de 71 après Jésus Christ.


Tendance: ça baisse depuis un pic dans les années 1980, années peu réputées pour le bon goût notamment musical, soit dit en passant.

Nicolas est bioriginal. Non, ce n'est pas une sorte de bioman mais il a deux origines (Désolé à toi si tu es né après 1990 et que tu ne regardes pas la chaîne mangas, tu peux ne pas comprendre cette blague, pourtant superbe). En effet, cela vient du grec et du verlan.

Il s'agit d'un jeu de mot en deux parties des Punks anarchistes de l'époque, qui déjà, n'avaient que peu de temps pour travailler et ainsi élever avec leurs contemporains leur société vers le progrès. Le progrès, vous savez, c'est ce graal sans cesse invoqué à l’ouvrier, comme la carotte qu’on tend à l’âne qui souhaite réfléchir avant d’avancer sans but. Le progrès qui nous offre, chaque jour que le hasard fait, d'incroyables sommets intellectuels, illustrés par exemple, par le programme télé où n’importe quel livre de BHL.

BHL, cet homme ô combien intelligent, que je ne vous laisserai pas critiquer, sans, comme il est de bon ton de le faire, vous traiter d’antisémite. Alors que je ne vous entende pas dire qu’il n’a aucune légitimité pour être reconnu comme intellectuel ou philosophe, ni pour être conseiller de guerre, ni pour être « le représentant des européens », comme il s’est autoproclamé. Ce monsieur comprend des choses que nous ne comprenons pas, il est pratiquement omniscient.
Et je m’arrêterai là pour le disciple de botul, dont on murmure dans les milieux autorisés, qu'il va, peut être, être bientôt le premier français panthéonisé de son vivant. Ce qui serait tout à fait mérité. En tout cas, moi je suis pour.

Ceci étant dit, allons y pour le contexte de la naissance de ce prénom. La gaulle se révolte et nous sommes donc comme il se doit, au printemps 68. La bataille de Vesontio est une bataille qui eut lieu en 68 ap. J.-C. sur le site de l'actuelle ville de Besançon, entre le peuple fidèle que compose l'armée de Vindex (gouverneur de la province de la Gaule lyonnaise) qui se révoltait contre Néron, et l'armée de Lucius Verginius Rufus, gouverneur du district militaire de Germanie supérieure, fidèle à Néron.

Pendant la révolte, on s'opposait violement aux forces de l'ordre occupantes, en leur criant du grec, pour les faire chier, en leur rappelant qu'ils leur ont tout piqué, cachés derrière des barricades. Enfin, le peuple gaulois, derrière les barricades, et non pas les romains qui aurait tout piqué aux grecs derrière des barricades. Non, ça ils l'ont fait à ciel ouvert, comme on dit, quand on ne connait pas bien la signification de cette expression.


Et en grec donc, un slogan venu d'abord des anars et qui fût ensuite repris par le peuple normal, symbolise un peu cette rébellion: "regardez police, c'est la victoire du peuple." Et c’est ce « victoire au peuple » qui donna le prénom Nicolas. En effet, victoire du peuple, en grec ancien ça donne nikê laos. Voilà pour l’origine grec du prénom mais il y a aussi la partie verlan à l’origine aussi de celui-ci.
Les anarchistes de l ’époque aimaient s’adonner au verlan ce qui fait que Nikê Laos s’est transformé en nikê ola et par contraction Nicolas. Et plusieurs années après, c’est Danny le Verde, un traître romain (il était du coté du peuple au moment des révoltes) qui par nostalgie des barricades attribua ce prénom à son fils.
Encore aujourd’hui, en France, des parents osent donner ce prénom à leur fils pour rigoler surtout quand leur nom de famille est « Police ». Ce qui est parfaitement puérile et antipatriotique.

Les Nicolas sont souvent des gens nerveux et, même, presque agressif et à la limite de l’AVC à chaque instant où ils se retrouvent au coté de tout ce qui porte un uniforme ou un brassard de sécurité. Ce qui les handicape fortement s’ils occupent une fonction importante car ils peuvent passer pour des hystériques ou des connards. Alors que les pauvres n’y peuvent rien. Cela vient de leur prénom.

Donc, si jamais un Nicolas, un jour, vous casse les noix, ou les pruneaux si vous êtes plus âgés, soyez indulgent il ne le fait pas exprès. Bon ,ne lui confiez tout de même pas de tâches importantes, ils sont quand même instables. Et comme dit ma grand-mère, « mieux vaut tard que jamais ». Ce qui n’a pas de sens dans le contexte, mais ma grand-mère est vieille et perd un peu l’esprit.