Jérémie: Prénom masculin

Jérémie est un prénom qui daterait de  638 ou 639. C’est-à-dire 638 ou 639 ans après l’année qui a été décidé comme étant l’année de naissance de Monsieur Christ Jésus, par un moine vivant à Rome, Denys le Petit. Alors qu’en fait, le sieur Christ serait surement né environ 4 ans avant, c’est-à-dire en -4 avant lui-même. Ce qui est très fort, même pour Chuck Norris. Mais ce n’est pas le sujet.

Tendance: ça baisse depuis un pic dans les années 1980, années peu réputées pour le bon goût, notamment musical, soit dit en passant.

Jérémie reste un prénom plutôt répandu mais sous sa forme anglais, avec un y vulgaire et laid (comme un londonien moyen) à la place du ie.

Le prénom Jérémie n’est au départ qu’un surnom ridicule que donnaient les gueux de maison au préposé au remettage des culottes (braies ou pantalons) du roi puissant mais ridicule de l’époque. Cet homme, le larbin, qui par ailleurs n’avait pas de prénom, passait ses journées à se faire foutre copieusement de sa gueule à cause de la tache ingrate qu’il exécutait néanmoins avec une fidélité, une bonne humeur et un sérieux qui posaient question sur sa santé mentale. C’est vrai quoi, un être équilibré peut il vraiment garder sa bonne humeur avec des journées passées à refoutre des frocs à un connard couronné incapable de se les mettre tout seul ?

Car, et vous l’aviez peut être deviné, ce roi n’est autre que le roi Dagobert le bien connu. C’est ainsi que les autres domestiques ont fini par lui trouver le surnom Jérémie à la faveur d’un calembour, qui, comme le dira plus tard Monsieur Hugo, n’est qu’un pet de l’esprit.
La blague pourrie à l’origine de ce prénom, la voici donc:
Quand on lui demandais ce qu’il faisait de sa vie, le pauvre homme ne savait que répondre avec un accents tout droit sorti des bas-fonds de caves sordides: « J’ai remis la  culotte à l’endroit. » Et voilà, ce n’est pas glorieux. Mais pour ces gens du peuple, c’était une trouvaille d’une haute volée intellectuelle.
Je ne permettrais pas de juger, et je vous demanderais de faire de même.
Le premier bébé connu portant Jérémie comme prénom, ne fût autre que le 6ème gosse de l’homme à qui on avait filé ce surnom ridicule. Le pauvre homme candide n’avait pas compris que ce surnom était fait pour se moquer de lui et le donna à son fils à la mort du roi en 638 ou 639.

C’est ainsi que les Jérémie se retrouvent avec cet héritage dur à porter et qui ne les avantage pas pour démarrer correctement dans la vie. En effet, souvent les Jérémie héritent de la candeur, voir de l’imbécilité que ce prénom symbolise un peu. D’ailleurs il n’y a que très peu de Jérémie à qui on a décerné un prix Nobel ou une légion d’honneur. En tout cas, on connait beaucoup plus de sportifs qui s’appellent Jérémie, que de gens intelligents. Ce qui est quand même un signe.

Mais comme la sagesse populaire nous l’enseigne: « heureux les simples d’esprit. »

C’est pour cela que vous reconnaitrez les Jérémie dans la rue. Ce sont les gens que vous croisez qui tiennent un sourire niet, complètement indifférents à la dureté de notre époque. En dîner mondain, si par un hasard incroyable, vous en croisez un, sachez déjà qu’on est mercredi soir. Mais aussi, qu’il y a fort à parier que ce soit le crétin qui rigole de tout, même des choses les plus tristes et horribles, comme par exemple la castration quasi systématique des chats de lotissements moches et modernes à la fois.
 
Voilà, j’espère qu’avec ces explications, vous réussirez à tenir une discussion un peu au-dessus intellectuellement parlant que vos discours habituels sur les résultats du club de curling du coin, dont au passage, tout le monde se fout.